UN JARDIN SOUS LES LIGNES

( A Garden Under the Lines )

un film de Bruno Baillargeon


                                                        Documentaire  |  117 minutes  |  Canada  2009

                                                       Documentaire  |  117 minutes  |  Canada  2009

In the heart of a North American city, a cast of retired Haitian and Italian immigrants tend their gardens, planted on a vast vacant lot soon to be replaced by a highway.

The film takes place within this formerly agricultural wasteland, now dominated by high-voltage power lines, where each passing spring is witness to the rebirth of these gardens in exile. A lush, uniquely pastoral tableau emerges, while echoes of the omnipresent city resonate off camera. Against this backdrop, a double menace lurks: that of the impending disappearance of this green space, to be
replaced by asphalt, and that, more dramatic, of the disappearance of a generation of immigrants, born in the countryside but urbanized by fate, who have come here in search of their rural roots, reviving the ageold traditions of the land they left behind. Over the seasons of planting, harvesting and friendly conversation, the common theme that emerges is that of the land
: the land where we are born, the land we leave, the land that welcomes or rejects us, the land we cultivate and that sustains us, and the land that others lay to waste…    

SYNOPSIS                                                                                               

Au coeur d'une ville d'Amérique du Nord, des retraités d'origines haïtienne et italienne ont planté leurs potagers sur un vaste terrain vague promis à devenir une autoroute.

Le film se passe entièrement à l'intérieur de cette zone en friche, jadis agricole, aujourd'hui dominée par des lignes haute tension, où chaque printemps voit refleurir autant de terroirs exilés. Un tableau verdoyant, étrangement pastoral avec en hors champ la rumeur de la ville omniprésente, mais à l'horizon duquel se dessine un drame et une double disparition: celle de ce lieu fertile voué au bitume, mais surtout celle d'une génération d'immigrants issus de la campagne, urbanisés par le destin et ayant renoué ici avec ses origines paysannes, y perpétuant des traditions souvent révolues sur les terres qu'ils ont quittées. Au fils des saisons, des récoltes et des conversations de voisinages, émerge une thématique de
la terre: celle où l'on est né, celle que l'on quitte, celle qui nous accueille ou nous
rejette, celle que l'on cultive et nous fait vivre, celle où l’on sera enterré, celle que
d'autres dilapident…

 

 

 

                        Les vues du jardin et les Films du 3 mars présente                                                            UN JARDIN SOUS LES LIGNES                                                        IMAGE et SON  Bruno Baillargeon  MONTAGE  René Roberge                                 MONTAGE SON  Olivier Calvert  MIXAGE  Clovis Gouaillier                      PRODUCTION et RÉALISATION  Bruno Baillargeon

                


Festivals

Compétition officielle - Rencontre internationale du documentaire de Montréal
Compétition officielle - Rendez-vous du cinéma québécois
Compétition officielle - Planet in focus -Toronto


BrunoBaillargeon.jpg

MOT DU RÉALISATEUR                                                                                                          (english will follow)

Ce film ressemble à ses jardiniers: ces retraités autrefois paysans sur leurs terres d'Haïti ou du sud de l'Italie et qui ont bien voulu que je les accompagne au fil des huit saisons qui ont précédé la disparition de ce terroir utopique longtemps oublié par la ville. J'entends par là un film de peu de mots, sinon futiles, tout en geste – sans énoncé de sujet – et dans lequel les silences et les conversations anodines expriment ce que l'on ne dira pas. Un "documentaire d'action contemplatif", comme je m'amuse à le décrire. À vrai dire, un film un peu anachronique, heureux, paisible, avec une progression que certains jugeront lente, mais fidèle en cela au rythme des personnages et à cet espace hors du temps. Un film dont la forme du récit est aussi un peu inhabituelle, plus proche de la fiction que du documentaire, et dans laquelle ce sont les toutes dernières séquences qui portent le drame et qui, à rebours, en dévoilent le sens. Cela sans aucun plan de coupe, sans "beauty shot". J'ai plutôt voulu que la beauté et l'humanité du lieu ne se révèlent pleinement qu'à la fin, alors qu'il est trop tard pour les retenir. Ce qui est malheureusement fidèle à la réalité.

BIOGRAPHIE

Bruno Baillargeon a exercé trente-six métiers, parfois simultanément, avec un égal bonheur et une égale curiosité: matelot, charpentier, ébéniste, soudeur, entrepreneur, scénariste, monteur, caméraman, enseignant, producteur. Titulaire d’un doctorat en littérature comparée, il se consacre plus particulièrement au cinéma, à l’écriture et à la réalisation de films de fiction et de documentaires, mais aussi d’interactifs, depuis plus de 20 ans.

FILMOGRAPHIE

L'Oeuvre des jours.  Documentaire, couleur, 105', 2014. Français, STA.

Un jardin sous les lignes. Documentaire, couleur, 116’, 2009. Français, Anglais, Créole haïtien, Italien (Toscan, Campo bassano, Calabrais). Sous-titré français et anglais.

Hotel Bellavista. Fiction interactive, 160’, 2005. Français, STA.

Le Beau top. Fiction, couleur, 11’, 2002. Français.

Les Chercheurs d’or. Documentaire, couleur, 84’, 2002. Français, STA.

Le Prix de la Vie. Documentaire, couleur, 52’, 1999. Français, STA.

Les Galeries Wilderton. Fiction, couleur, 12’, 1991. Français.


DIRECTOR’S STATEMENT

This film ressembles these gardeners I followed during two years, learning from them, from their gesture, trying to catch in their silences, between their words, what they wouldn't say. A "contemplative action film", as I call it, in which reality is no to be told or shown, but experienced: something that naturally and progressively reveal itself through observation and shared moments. An unusual documentary, I would admit, fiction alike, in which drama and meaning appear at the very end, in the last sequences (like in a poem), when nothing can be done to save the human beauty of this forgoten land. Which is exactly what happened in reality, in Montreal, in 2008.

BIOGRAPHY

Bruno Baillargeon has done all types of work, sometimes simultaneously, with the same happyness and curiosity : seaman, carpenter, cabinet maker, welder, building contractor, writer, editor, cameraman, teacher… Phd in Litterature, he mostly dedicate himself to cinema, writing, directing and producing fiction and documentary films, as well as interactive film, since more than twenty years.

FILMOGRAPHY

The Work of Day. Documentary, color, 105', 2014.  French with English subtitles.

A Garden Under the Lines. Documentary, color, 116’, 2009. French, English, Haïtian Creole, Italian (Toscan, Campo bassano, Calabrese). French and English sutitles.

Hotel Bellavista. Interactive fiction, 160’, 2005. French with English subtitles.

Nice top. Fiction, color, 11’, 2002. French with English subtitles.

Les Chercheurs d’or. Documentary, color, 84’, 2002. French with English subtitles.

Le Prix de la Vie. Documentary, couleur, 52’, 1999. French with English subtitles.

Les Galeries Wilderton. Fiction, color, 12’, 1991. French with English subtitles.